Les Epées Du Vent Les Epées Du Vent
FAQFAQ  RechercherRechercher  S’enregistrerS’enregistrer  ProfilProfil  MembresMembres  GroupesGroupes  Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés  ConnexionConnexion 

L'homme vit à crédit pour se nourrir.

 
Ce sujet est verrouillé; vous ne pouvez pas éditer les messages ou faire de réponses.    Les Epées Du Vent Index du Forum -> Général -> Le salon
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Nefalia
Epée de feu / Amiral
Epée de feu / Amiral

Hors ligne

Inscrit le: 23 Avr 2010
Messages: 2 184
Localisation: Nice
Masculin Gémeaux (21mai-20juin) 兔 Lapin

MessagePosté le: Ven 24 Aoû - 00:17 (2012)    Sujet du message: L'homme vit à crédit pour se nourrir. Répondre en citant

Un article qui fait réfléchir au gaspillage intensif que l'homme produit chaque jour :


Ce 22 août 2012 correspondait au jour de dépendance de la Terre. Symboliquement, les ressources naturelles que nous utiliserons durant les prochains mois seront prises à crédit. Cet indice calculé par le Global Footprint Network en dit long sur l’empreinte écologiqueactuelle et passée de l’Homme. 
La Terre fournit depuis toujours les ressources naturelles nécessaires à notre survie et à notre développement. Elles nous permettent en effet de nous nourrir, de construire nos villes, de nous déplacer, de nous soigner ou de capturer le CO2 émis. Mais pour combien de temps encore ? Ne l’oublions pas, les capacités de régénération annuelle de la planète sont limitées. Cette contrainte n’a pas posé de problème durant des millénaires... jusqu’au milieu des années 1970. Depuis, l’Homme vit au-dessus de ses moyens. 
Une organisation non gouvernementale, le Global Footprint Network (GFN), calcule chaque année le « Jour de dépassement de la Terre » ou « Global Overshoot Day ». Le concept consiste à donner une date approximative à partir de laquelle nous consommons plus de ressources naturelles que ce qui est produit annuellement par notre planète. En 2012, cette date a été fixée au 22 août. Nous vivons donc à crédit depuis hier. Les ressources utilisées durant les 4 prochains mois proviendront de stocks non renouvelables tandis que tout le CO2 produit s’accumulera dans l’atmosphère
Les calculs fournissent des estimations en se basant le plus possible sur des données scientifiques. Les résultats obtenus pour les 50 dernières années sont sans appel : l’épuisement des ressources naturelles s’accélère exponentiellement. Le jour de dépassement tombait par exemple le 21 octobre en 1992, le 3 octobre en 2002 et donc le 22 août en 2012. 

Nombre de planètes Terre dont nous aurions besoin si chaque Terrien consommait annuellement autant de ressources naturelles qu'un Américain (USA), un Russe (Russia), un Brésilien (Brazil), un Chinois (China) ou un Indien (India). Les planètes vertes peuvent subvenir à la demande (Balanced budget), les rouges non (Deficit spending). Nous aurions actuellement besoin de 1,51 Terre (dernière ligne ; World Avg) pour obtenir toutes les ressources que nous utilisons sans mettre notre planète à mal. © Global Footprint Network
Une planète ne suffit plus 
Un autre constat s’impose : une seule planète ne suffit plus pour subvenir durablement aux besoins des 7 milliards de Terriens. La Terre devrait produire 50 % de ressources naturelles en plus pour que nous puissions l'exploiter durablement. Malheureusement, la tendance se dirige plutôt vers une diminution (-50 % depuis les années 1960). 
Les pays n’ont pas tous le même impact sur le calcul de l’indice. Par exemple, les États-Unis et le Brésil ont respectivement atteint leur jour de dépassement le 28 mars et 6 juillet. En se basant sur leur mode de vie, nous aurions respectivement besoin de 4,16 et 1,95 planètes pour obtenir les ressources requises de manière durable. Mais il y a pire, le Qatar affiche un score de 6,5 planètes. À l’inverse, si chaque Terrien vivait comme un Indien, nous n’utiliserions annuellement que 49 % des ressources naturelles de note hôte. Dernier détail, si tous les habitants de la Terre imitaient les Français, notre empreinte écologique serait alors équivalente à 2,77 planètes. 
Il n’est actuellement pas difficile d’illustrer les conséquences de cette problématique. Il suffit en effet d’allumer son poste de télévision pour entendre parler du réchauffement climatique, de la hausse du prix des matières premières, de la perte mondiale de la biodiversité ou encore de la survenue de nombreux troubles publics. Heureusement, le Global Footprint Network rappelle un point important dans son communiqué de presse : il est toujours possible d’inverser la tendance, des solutions existent. Les autorités nationales ou internationales pourraient par exemple tenir compte d'une réalité écologique en prenant leurs décisions. De même, certains prélèvements abusifs réalisés au sein des écosystèmes pourraient être réduits : surpêchedéforestation, etc. 

 
Source : http://www.futura-sciences.com/fr/news/t/developpement-durable-1/d/lhomme-vit-desormais-sur-terre-a-credit-pour-cette-annee_40815/ 
Revenir en haut
Auteur Message
Publicité






MessagePosté le: Ven 24 Aoû - 00:17 (2012)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Auteur Message
Fleurdeneige
Fondatrice
Fondatrice

Hors ligne

Inscrit le: 27 Jan 2008
Messages: 7 053
Localisation: Passerelle du Venturi
Féminin Poissons (20fev-20mar) 虎 Tigre

MessagePosté le: Ven 24 Aoû - 11:49 (2012)    Sujet du message: L'homme vit à crédit pour se nourrir. Répondre en citant

http://ecologie.blog.lemonde.fr/2012/07/27/la-fin-de-la-planete-en-2100/#xt…

La fin de la planète en 2100 ?

C'est la rumeur qui enflamme la Toile depuis plusieurs semaines : les écosystèmes de la planète pourraient connaître un effondrement total et irréversible d'ici 2100. A l'origine de cette prophétie apocalyptique, non une secte d'illuminés, un médium en manque de publicité ou le dernier blockbuster américain en vogue. Non, l'allégation est issue d'une étude de la très sérieuse revue Nature, référence parmi les publications scientifiques. La thèse ? L'environnement, sous l'effet des dégradations causées par l'homme, pourrait franchir un point de non-retour avant la fin du siècle.

Dans Approaching a state-shift in Earth’s biosphere, les auteurs, 22 chercheurs appartenant à une quinzaine d'institutions scientifiques internationales, alarment sur une perte de la biodiversité de plus en plus rapide et une accélération des changements climatiques.
Selon l'étude, presque la moitié des climats que nous connaissons aujourd'hui sur la Terre pourraient bientôt avoir disparu. Ils seraient ainsi remplacés, sur entre 12 % à 39 % de la surface du globe, par des conditions qui n'ont jamais été connues par les organismes vivants. Et ce changement s'effectuerait de manière brutale, empêchant les espèces et écosystèmes de s'y adapter.
Les bouleversements des milieux naturels ont toujours existé, rappelle l'étude, que ce soit à une échelle locale - au niveau des bassins ou des récifs coralliens par exemple -, régionale - il y a 5 500 ans, le Sahara était constitué de prairies fertiles - ou planétaire. La Terre a ainsi connu sept grandes crises : l'explosion cambrienne, il y a 540 millions d'années, les cinq extinctions massives qui ont anéanti pour certaines jusqu'à 90 % de la vie sur Terre et le passage de la dernière période glaciaire à notre époque, il y a 12 000 ans.
Mais alors que l'explosion cambrienne et le réchauffement de l'Holocène ont été déclenchés par des catastrophes naturelles, des changements dans la composition des océans et de l'intensité solaire, une nouvelle pression est aujourd'hui exercée sur les écosystèmes : celle de 7 milliards d'êtres humains - et 9 milliards en 2050.
"A l'époque où la planète est passée d'une période glaciaire à celle actuelle, interglaciaire, des changements biologiques des plus extrêmes sont apparus en seulement mille ans. A l'échelle de la Terre, c’est comme passer de l’état de bébé à l’âge adulte en moins d’une année. Le problème, c'est que la planète est en train de changer encore plus vite aujourd'hui", explique Arne Moers, co-autrice de l'étude et professeure en biodiversité à l'université Simon Fraser de Vancouver.

Et la chercheuse de poursuivre : "La planète ne possède pas la mémoire de son état précédent. Nous prenons un énorme risque à modifier le bilan radiatif de la Terre : faire basculer brutalement le système climatique vers un nouvel état d'équilibre auquel les écosystèmes et nos sociétés seront incapables de s'adapter. [...] Le prochain changement pourrait être extrêmement destructeur pour la planète. Une fois que le seuil critique sera dépassé, il n’y aura plus de possibilité de revenir en arrière."
D'après l'étude, ce seuil correspondrait à l'utilisation de 50 % des ressources terrestres. Or, aujourd'hui, 43 % des écosystèmes terrestres sont déjà utilisés pour subvenir aux besoins des hommes. Un tiers de l'eau douce disponible est par ailleurs détourné pour un usage humain. Les taux d'extinction des espèces sont à des sommets jamais atteints durant l'ensemble de l'évolution humaine - de 10 à 100 fois le rythme naturel d'extinction constaté par les scientifiques sur une période de 500 millions d'années, alors qu'il pourrait être bientôt 10 000 fois supérieur. Et les émissions de CO2 ont augmenté de 35 % depuis l'ère pré-industrielle du fait de la combustion d'énergies fossiles.
L'évolution de l'utilisation des sols au cours des siècles, alors que la population mondiale augmente :

"Au vu de ces éléments, on peut affirmer qu'un basculement est très plausible au cours du siècle prochain", assure Anthony Barnosky, paléobiologiste à l'université de Californie à Berkeley. Toutefois, d'importantes incertitudes demeurent : "Il s'agit de savoir si ce changement planétaire est inévitable et, si oui, dans combien de temps il surviendra."
Une prudence partagée par nombre de scientifiques qui ont lu l'étude. Pour Brad Cardinal, biologiste à l'université du Michigan, interrogé par le magazine américain Wired, cette recherche est probante mais pas concluante : "Ce n’est pas la première fois qu’une étude du genre est publiée. Seul le temps nous permettra de savoir si ces résultats se vérifient ou pas." "Il faut se méfier de l’interprétation qui en est faite dans certains médias, selon lesquels la Terre pourrait ne pas atteindre le XXIIe siècle. La planète ne va pas disparaître avant 4 milliards d’années et elle restera habitable bien longtemps encore. Mais les dégradations en cours vont affecter nos conditions de vie", tempère de son côté le climatologue Jean-Pascal van Ypersele, vice-président du Groupe d'experts intergouvernemental sur l'évolution du climat (GIEC) dans une interview au magazine belge Le Vif/L'Express.
Reste qu'un véritablement changement des modes de vie est nécessaire et urgent. Les 22 scientifiques de l'étude proposent aux gouvernements d'entreprendre quatre actions immédiates : diminuer radicalement la pression démographique ; concentrer les populations sur les zones enregistrant déjà de fortes densités afin de laisser les autres territoires tenter de retrouver des équilibres naturels ; ajuster les niveaux de vie des plus riches sur ceux des plus pauvres ; développer de nouvelles technologie permettant de produire et de distribuer de nouvelles ressources alimentaires sans consommer davantage de ressources.
Audrey Garric
_________________

Nous allons là où nul autre n'ose s'aventurer ! Nous nous tenons sur le pont et nul ne passe !
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Auteur Message
Fleurdeneige
Fondatrice
Fondatrice

Hors ligne

Inscrit le: 27 Jan 2008
Messages: 7 053
Localisation: Passerelle du Venturi
Féminin Poissons (20fev-20mar) 虎 Tigre

MessagePosté le: Ven 24 Aoû - 11:51 (2012)    Sujet du message: L'homme vit à crédit pour se nourrir. Répondre en citant

http://www.lemonde.fr/planete/article/2012/07/25/la-nasa-releve-une-fonte-s…

La NASA relève une fonte sans précédent de la calotte glaciaire du Groenland



La surface gelée du Groenland a fondu en juillet sur une étendue jamais atteinte en plus de trente ans d'observation satellitaire, a annoncé, mardi 25 juillet, l'Agence spatiale américaine (NASA).
Selon les données de trois satellites analysées par la NASA et des scientifiques universitaires, environ 97 % de la calotte glacière avait dégelé à la mi-juillet, a indiqué l'Agence dans un communiqué. "C'est tellement sans précédent que je me suis d'abord interrogé sur le résultat : était-ce bien réel ou était-ce dû à une erreur de données?", a commenté Son Nghiem, de la NASA.
L'expert précise avoir remarqué la disparition de la majorité de la glace du Groenland au 12 juillet en analysant les données d'un premier satellite. Les résultats des deux autres satellites ont confirmé cette découverte. Les cartes satellitaires de la fonte montrent que la calotte glaciaire avait fondu à 40 % au 8 juillet et à 97 % quatre jours plus tard.
Ces résultats ont été connus quelques jours après qu'un immense bloc de glace de deux fois la superficie de Paris ou Manhattan s'est détaché d'un glacier du Groenland. "Cet événement, combiné à d'autres phénomènes naturels mais rares, comme le monumental décrochage la semaine dernière sur le Glacier Petermann, font partie d'un ensemble complexe", a ajouté Tom Wagner, responsable de la NASA.

TOUS LES 150 ANS EN MOYENNE
Au cours de l'été, la moitié en moyenne de la surface glaciaire du Groenland fond naturellement, explique la NASA. Habituellement, la plupart de l'eau issue de cette fonte regèle rapidement en altitude ou est retenue par les glaces des régions côtières, pendant que le reste s'écoule dans l'océan. "Mais cette année, l'ampleur de la fonte à la surface ou près de la surface a connu une hausse brutale", a ajouté l'Agence spatiale.
Les chercheurs doivent maintenant déterminer si cet événement, qui coïncide avec une forte pression inhabituelle d'air chaud au dessus du Groenland, va contribuer à une hausse du niveau des océans. La NASA a précisé que même le point le plus haut de la calotte glaciaire, situé à plus de 3000 mètres au-dessus du niveau de la mer, montrait des signes de dégel.
Selon la glaciologue Lora Koenig, ce type de fonte intervient tous les 150 ans en moyenne. "La dernière ayant eu lieu en 1889, cet événement est bien au rendez-vous", a-t-elle dit. "Mais si nous continuons à observer ce type de fonte au cours des prochaines années, ce sera angoissant".
_________________

Nous allons là où nul autre n'ose s'aventurer ! Nous nous tenons sur le pont et nul ne passe !
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Auteur Message
Nefalia
Epée de feu / Amiral
Epée de feu / Amiral

Hors ligne

Inscrit le: 23 Avr 2010
Messages: 2 184
Localisation: Nice
Masculin Gémeaux (21mai-20juin) 兔 Lapin

MessagePosté le: Ven 24 Aoû - 11:59 (2012)    Sujet du message: L'homme vit à crédit pour se nourrir. Répondre en citant

Citation:
quatre actions immédiates : diminuer radicalement la pression démographique ; concentrer les populations sur les zones enregistrant déjà de fortes densités afin de laisser les autres territoires tenter de retrouver des équilibres naturels ; ajuster les niveaux de vie des plus riches sur ceux des plus pauvres ; développer de nouvelles technologie permettant de produire et de distribuer de nouvelles ressources alimentaires sans consommer davantage de ressources.




Ça fait plus de 50 ans que les scientifiques tentent de faire adopter ces comportements, et malheureusement, les "puissants" de ce monde n'ont pas envi de perdre ce qui fait d'eux des "puissants"... Certains groupes scientifiques et para-pharmaceutique ont même avancé la proposition d'un contrôle de population mondial avec contrôle des naissances. (Un peu abusé, mais ça risque de devenir la seule solution si ça continu comme ça  Sad )


Il y a déjà des dizaines de technologies qui permettraient d'améliorer la qualité de vie tout en préservant notre belle planète, que se soit pour l'énergie, la culture de denrée alimentaire, pour permettre d'éviter la pollution en tout genre (L'air, la terre, l'eau) mais comme à chaque fois, toujours une histoire de pognon derrière.  Confused


Les gens ouvriront les yeux quand il sera trop tard, comme à chaque fois.  Sad
Revenir en haut
Auteur Message
Fleurdeneige
Fondatrice
Fondatrice

Hors ligne

Inscrit le: 27 Jan 2008
Messages: 7 053
Localisation: Passerelle du Venturi
Féminin Poissons (20fev-20mar) 虎 Tigre

MessagePosté le: Ven 24 Aoû - 12:06 (2012)    Sujet du message: L'homme vit à crédit pour se nourrir. Répondre en citant

C'est toujours une histoire de fric de toute façon ... pourtant même s'ils se croient puissant, on n'est rien du tout dans l'immensité de l'espace, rien qu'en regardant de la SSI on n'est même pas des fourmis.

http://www.liberation.fr/sciences/2012/07/24/voyage-nocturne-autour-de-la-t…

Des images prises depuis la station spatiale internationale montées en time lapse. Reposant.

Que voient les six spationautes américains, russes et japonais actuellement à bord de la Station spatiale internationale ? Sans doute à peu près ça, la musique en moins :



La vidéo a été mise en ligne par un photographe américain, Knate Myers, qui a compilé en time-laps (une vidéo composée d’images successives montées de manière à obtenir un effet d’accélération du temps) des images prises depuis les caméras embarquées de la station spatiale internationale ISS. Certaines ont été retouchées.
Autre exemple du genre, également à partir d'images de l'ISS, cette vidéo postée par Tomislav Safundžić, un photographe croate :

http://vimeo.com/45594829
_________________

Nous allons là où nul autre n'ose s'aventurer ! Nous nous tenons sur le pont et nul ne passe !
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Auteur Message
Nefalia
Epée de feu / Amiral
Epée de feu / Amiral

Hors ligne

Inscrit le: 23 Avr 2010
Messages: 2 184
Localisation: Nice
Masculin Gémeaux (21mai-20juin) 兔 Lapin

MessagePosté le: Ven 24 Aoû - 12:31 (2012)    Sujet du message: L'homme vit à crédit pour se nourrir. Répondre en citant

En plus on a peut-être découvert une trace d'activité extra-terrestre.  Mr. Green  (Enfin, spéculation)


Un nuage de roche qui gravite autour d'une étoile à 460 années-lumières est qui est observé depuis 30 ans a totalement disparu en moins de deux ans sans aucune raison. Ou du moins, il n'y a pour le moment, au vu de nos connaissances aucune explication sur une disparition aussi subite à ce qui c'est passé. Peut-être une trace de vie extra-terrestre qui utilise la poussière cosmique comme éventuel matériel de construction.  Mr. Green
Revenir en haut
Auteur Message
Tava
Epée de roches / Lt-Commandeur
Epée de roches / Lt-Commandeur

Hors ligne

Inscrit le: 30 Déc 2011
Messages: 267
Localisation: Suisse
Masculin Sagittaire (22nov-21déc) 虎 Tigre

MessagePosté le: Ven 24 Aoû - 14:00 (2012)    Sujet du message: L'homme vit à crédit pour se nourrir. Répondre en citant

Contrôle mondial des naissances, y'a que comme ça qu'on pourra s'en sortir. C'est mon avis.
_________________
Revenir en haut
Auteur Message
Fleurdeneige
Fondatrice
Fondatrice

Hors ligne

Inscrit le: 27 Jan 2008
Messages: 7 053
Localisation: Passerelle du Venturi
Féminin Poissons (20fev-20mar) 虎 Tigre

MessagePosté le: Jeu 30 Aoû - 01:15 (2012)    Sujet du message: L'homme vit à crédit pour se nourrir. Répondre en citant

http://www.huffingtonpost.fr/2012/08/23/une-video-revele-les-mauvais-traite…
_________________

Nous allons là où nul autre n'ose s'aventurer ! Nous nous tenons sur le pont et nul ne passe !
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Auteur Message
Nefalia
Epée de feu / Amiral
Epée de feu / Amiral

Hors ligne

Inscrit le: 23 Avr 2010
Messages: 2 184
Localisation: Nice
Masculin Gémeaux (21mai-20juin) 兔 Lapin

MessagePosté le: Jeu 30 Aoû - 11:00 (2012)    Sujet du message: L'homme vit à crédit pour se nourrir. Répondre en citant

Pas nouveau malheureusement. Il y avait eu le même scandale dans un abattoir Français il y a quelques années. C'est malheureusement le résultat de notre surconsommation. Confused
Revenir en haut
Auteur Message
Fleurdeneige
Fondatrice
Fondatrice

Hors ligne

Inscrit le: 27 Jan 2008
Messages: 7 053
Localisation: Passerelle du Venturi
Féminin Poissons (20fev-20mar) 虎 Tigre

MessagePosté le: Jeu 20 Sep - 12:20 (2012)    Sujet du message: L'homme vit à crédit pour se nourrir. Répondre en citant

http://www.futura-sciences.com/fr/news/t/medecine/d/les-ogm-alimentaires-so…

Les OGM alimentaires sont-ils empoisonnés ?


Financée en partie par la grande distribution et menée dans une clandestinité digne des films d’espionnage, une nouvelle étude du professeur Gilles-Éric Séralini révèle une énorme nocivité des aliments OGM sur la santé des rats. Robin Mesnage, l’un des coauteurs de ce travail, revient pour Futura-Sciences sur cette expérience presque incroyable.
C’est clairement l’étude choc de cette rentrée. Après cinq années de travail dans la clandestinité, le biologiste Gilles-Éric Séralini et ses collègues de l’université de Caen et d’ailleurs viennent de sortir un véritable brûlot contre les OGM alimentaires dans les colonnes de la revue américaine Food and Chemical Toxicology. Tumeurs fréquentes et précoces, troubles hépatiques ou rénaux : les rats nourris de ces céréales génétiquement modifiées avec ou sans herbicide semblent prouver la dangerosité de ces cultures pour la santé animale, et probablement humaine.
Récoltant 3,2 millions d’euros de fonds de la part de fondations ou de grandes marques de la distribution, ils ont entrepris depuis quelques années, dans le plus grand secret, de réaliser une recherche qu’ils voulaient indiscutable pour vérifier ou non l’innocuité des OGM.
Des scientifiques devenus agents secrets
Pour éviter les pressions économiques ou politiques, les biologistes ont pris un maximum de précautions afin que rien ne se sache sur l’étude en cours. Le Nouvel Observateur raconte que les échanges étaient réalisés à travers des e-mails cryptés et que les protagonistes s’interdisaient les communications téléphoniques, propos confirmés à Futura-Sciences par Robin Mesnage, un des coauteurs de cette recherche.

Voici une partie des scientifiques impliqués dans cette étude avec, de gauche à droite : Robin Mesnage, Steeve Gress, Joël Spiroux de Vendômois, Gilles-Éric Séralini et Nicolas Defarge. © DR
Le maïs OGM NK603, tolérant à l’herbicide Roundup, tous deux de la firme Monsanto, a été choisi par les scientifiques pour sa représentativité. Les plants ont poussé là encore dans le plus grand secret, dans une école agricole québécoise. Ils ont ensuite traversé l’Atlantique par voie maritime jusqu’au Havre, dans des sacs anodins en toile de jute, pour ne pas éveiller les soupçons. Les céréales ont servi à fabriquer des croquettes pour rongeurs dont les concentrations en OGM étaient contrôlées : 11, 22 ou 33 %.
Deux cents rats albinos ont été répartis en dix groupes de vingt. Les animaux étaient nourris selon les différentes doses de maïs transgénique, qui avait ou non été traité au Roundup. Trois lots supplémentaires se désaltéraient dans une eau enrichie avec trois concentrations différentes d’herbicide. Enfin, 20 rats ne mangeaient ni OGM ni pesticide et servaient de témoins.
Les rats nourris aux OGM se portent mal
« Nous nous sommes lancés dans une étude qui n’était pas vraiment de notre responsabilité puisque nous n’avons pas vocation à interdire ou autoriser la mise en circulation d’aliments, précise Robin Mesnage à Futura-Sciences, mais nous savions que quelqu’un devait la mener. En revanche, nous ne pouvions pas prévoir ce que nous allions trouver, ce qui nous a parfois obligés à remanier le protocole au fur et à mesure de l’expérience. »
Ainsi, les scientifiques ont eu à analyser dans le détail plus de 100.000 valeurs et données qu’il a fallu ensuite trier et ordonner. Bilan : beaucoup de similarités, mais aussi des différences sur la santé des rats, à la défaveur des OGM. Les rongeurs nourris au maïs transgénique, peu importe la dose et que ce soit avec ou sans Roundup, se portaient moins bien que leurs congénères. Cancers mammaires pour les femelles, lésions hépatiques ou rénales pour les mâles qui eux aussi présentaient deux à trois fois plus de tumeurs que ceux du lot témoin. L’espérance de vie en est également affectée, puisqu’elle est raccourcie de 2 mois et demi dans certains groupes, ce qui est beaucoup pour des animaux censés vivre 2 ans.

Les rats nourris au maïs OGM (GMO) ou au Roundup (R) ont présenté de nombreuses tumeurs, bénignes ou malignes, extrêmement volumineuses. Pour certaines femelles, elles pouvaient peser jusqu'à 25 % de leur poids. © Criigen
Danger des OGM : des précisions restent à apporter
Comment ce maïs NK603 pourrait-il être toxique en lui-même ? La réponse pourrait venir de l’enzyme EPSPS, qui confère au maïs son pouvoir de résistance face à l’herbicide de Monsanto. « Nous supposons que cette protéine, surexprimée dans l’OGM, perturbe le métabolisme de la plante, et nous avons observé que celle-ci synthétise moins de composés protecteurs contre certaines maladies, comme de l'acide férulique et caféique, deux molécules au pouvoir antioxydant et mammoprotecteur pour lesquels une déplétion à été mesurée dans l'OGM par rapport à sa contrepartie non transgénique, reprend Robin Mesnage. Les rats ne profitent donc pas d’une nourriture d’aussi bonne qualité et présentent diverses pathologies. »
Cependant, on n'entend rien d’affirmatif du côté de l’équipe de Gilles-Éric Séralini. « Nous n’avons fait que débroussailler le sujet en étudiant un maximum de paramètres biochimiques et histopathologiques. Mais par manque de moyens, il nous a été impossible de réaliser des études génomiques, transcriptomiques ou métabolomiques qui apporteront inéluctablement des précisions supplémentaires. »
Quelle suite à donner ?
Pour le moment, la réponse de la communauté scientifique et des firmes alimentaires ne s’est pas encore fait entendre. Et pour cause, elle prend le temps d’analyser les documents disponibles uniquement depuis 15 h ce mercredi. Mais celle-ci ne tardera pas à venir, notamment de la part de l’Efsa, l’instance européenne qui autorise la mise en circulation des aliments, ou de la multinationale Monsanto.
Il faut savoir que Gilles-Éric Séralini est controversé dans son propre milieu. Ses précédentes études sur le sujet lui ont valu de nombreuses critiques de la part de chercheurs, ceux-ci remettant en cause la pertinence de son travail. Il se prépare donc, avec ses collaborateurs, à recevoir de nouveaux assauts de détracteurs, mais certaines de leurs répliques sont déjà prêtes. Pour désamorcer cette bombe, le scientifique annonce mettre à disposition de quiconque toutes les données brutes, de manière à laisser l’opportunité de recalculer les statistiques, démarche qui n’est pas entreprise par les firmes agroalimentaires qui mènent leurs propres études sur l’innocuité de leurs produits.
« Il nous a fallu plusieurs années pour mener cette étude, avec sa mise en place, l’expérimentation elle-même et l’analyse des résultats, poursuit Robin Mesnage. Plusieurs années seront donc nécessaires avant qu’une autre équipe ne puisse contredire nos résultats. » Et en attendant, que fait-on alors ?
_________________

Nous allons là où nul autre n'ose s'aventurer ! Nous nous tenons sur le pont et nul ne passe !
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Auteur Message
Nefalia
Epée de feu / Amiral
Epée de feu / Amiral

Hors ligne

Inscrit le: 23 Avr 2010
Messages: 2 184
Localisation: Nice
Masculin Gémeaux (21mai-20juin) 兔 Lapin

MessagePosté le: Jeu 20 Sep - 12:58 (2012)    Sujet du message: L'homme vit à crédit pour se nourrir. Répondre en citant

Ben en attendant, on peut rien faire malheureusement. Et comme d'habitude, nous n'auront plus aucune nouvelle de la moindre expérimentation pour contredire ou non les résultats de la première, les gens oublieront, et ça continuera.  Confused
Revenir en haut
Auteur Message
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 23:31 (2017)    Sujet du message: L'homme vit à crédit pour se nourrir.

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Ce sujet est verrouillé; vous ne pouvez pas éditer les messages ou faire de réponses.    Les Epées Du Vent Index du Forum -> Général -> Le salon Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  
Index | Panneau d’administration | Creer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2017 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com
Arthur Theme