Les Epées Du Vent Les Epées Du Vent
FAQFAQ  RechercherRechercher  S’enregistrerS’enregistrer  ProfilProfil  MembresMembres  GroupesGroupes  Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés  ConnexionConnexion 

La Ballade des Epées du Vent
Aller à la page: <  1, 2, 3  >
 
Ce sujet est verrouillé; vous ne pouvez pas éditer les messages ou faire de réponses.    Les Epées Du Vent Index du Forum -> Le Seigneur des Anneaux Online -> L'auberge
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
yubaba59
Fondateur
Fondateur

Hors ligne

Inscrit le: 23 Mai 2008
Messages: 1 979
Masculin Balance (23sep-22oct)

MessagePosté le: Jeu 9 Avr - 11:39 (2009)    Sujet du message: La Ballade des Epées du Vent Répondre en citant

Yuilos était prise dans ses pensées.
"Qu'ai-je de moins que les autres ?"
"Tous les hommes me prennent pour une elfe légère, mâis je ne le suis pas ....."
"Et puis les autres filles de m'aiment pas, pourtant j'aimerais bien avoir des amies ......"
"Etre comme ma mère, forte, aimée, ... elle, elle sa meilleur amie Fleur, elle font la paire....."
"....... ah, que dois-je faire ......."

Elle ne sentait pas le danger venir, et tout à coups, sous le poids de la bête, elle tomba par terre.
D'un coup de crocs acérés, l'ouargue lui arracha un bout de chair de sa main droite. Le sang coulait abondamment.
De sa main gauche, elle rempa tant bien que mal jusqu'à être hors de porté de l'ourague encore attaché.

Elle cria : "MMMMMMMMAAAAAAAAAAAMMMMMMMAAAAAAAAANNNNNNN.... A L'AAAAIIIIDDDDDDDDDDEEEEEE !"
Yubi courra vers elle. Une marre de sang s'était déjà répondu sur le sol tout autour de sa fille.
Dans un geste sur, elle prononca quelques mots et jeta son sort de guerison des blessures.
L'hémmoragie était stopée, mais Yuilos était encore faible. "Tiens bon ma fille !"

Toujours au bon moment, quand on en a besoin, une douce mélodie provenant de derrière entoura Yuilos lui redonnant vigueur et moral.
C'était Loulabelle, fesant fit des rivalités existantes, qui venait aider Yuilos, qui finalement était quand même son amie.

Tout le monde suivait le pas de Loula, attirer par le bruit.

L'ourague tendait au maximum sa chaine essayant de la rompre.

Sanvitus, connaissant parfaitement les technques de chasse, eu une idée :

"Je vais essayer d'effrayer cette bête. Normalement, elle devrait ainsi rejoindre sa tannière.
  Il faut juste espérer, qu'on y trouvera Fleur, et que ce ne soit pas trop tard ......"

Il jeta son criant effrayant à la gueule de l'ouargue et en même temps Keusty trancha les chaines qui le maintenaient.
De derrière on attendit quelqu'un bouguonner :" meuh, moi aussi j'aurais pu le faire, sous pretexte que j'ai des grosses fesses, on ne me confie que la cuisine ......"

Comme prévue l'ouargue prit la fuite.
"Allons y, suivons le ! " s'écria Yubi .
 
_________________
Revenir en haut
Auteur Message
Publicité






MessagePosté le: Jeu 9 Avr - 11:39 (2009)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Auteur Message
yubaba59
Fondateur
Fondateur

Hors ligne

Inscrit le: 23 Mai 2008
Messages: 1 979
Masculin Balance (23sep-22oct)

MessagePosté le: Jeu 9 Avr - 12:58 (2009)    Sujet du message: La Ballade des Epées du Vent Répondre en citant

La traque était lancée !
Tout se passait bien, cependant la communauté avait oublié une chose : ces terribles bêtes maléfique était douées d'une forte discretion si bien que la trace que suivait les héro fut perdu.
La communauté se trouvait au milieu de la foret sans savoir quoi faire. le moral au plus bas.
Sanvitus fit un feu de camp et tout le monde s'asseya autour pour se reposer.

Yubi ne pouvais pas s'embéchait de penser à Fleur.......
Elle fesait quelque pas pour s'éloigner du groupe.

Un jolie cours d'eau serpentait dans cette foret. Comment de sy jolies chose de la nature pouvaient coexistaient avec tant de cruauté.
Pieds nus, comme à son habitude, elle s'assie au bord du ruisseau et trempa ses pieds dans l'eau fraiche.
Elle aimait bien détendre ses pieds de la sorte ......

Une odeur bizarre semblait emmaner du ruisseau. Mais d'où cela pouvais venir ? ....... mais....... ce n'était pas du ruisseau, mais plustot de la gueule de ce Ouargue de tout à l'heure.
Il avait profité de ce moment de calme pour s'approcher discretement de l'elfe.
Yubi tourna la tête, elle se trouvais à 15 cm de la gueule de l'ouargue. La bête bondit et la maintena au sol.
Cependant, une force mysterieuse empéchais l'ourgue d'avancer plus dans son attaque.

Yubi pouvait distinguer, le poils encore rougit du sang des victimes de ses crocs.
Toute fois cet bête semblait avoir des traits familier.....

Yuilos ne voyant plus sa mère dans le groupe, se leva et se mit à sa recherche.
Voyant la scène, elle poussa un hurlement !
Le cri fit lacher prise à l'ouargue, qui se retourna violament sur Yuilos pour la deuxieme fois. Malheureusement, cette fois ci il n'était pas attaché !
Il assoma Yuilos et l'emporta avec lui .

Yubi était effondrée.
Autant pour le sort qu'aller lui reserver l'ourague à Yuilos si ils ne la retrouvaient pas à temps, que pour l'étrange sensation de cette rencontre entre bête et elfe....... un peu comme entre mère et fille ........
Yubi avait compris ! Cet ouargue portait bien un nom, Yugash ! c'était sa fille perdue, transformée en ouargue par le chaman.
Ce qui expliquait sont hésitation lors de l'attaque.
_________________
Revenir en haut
Auteur Message
Loulabelle
Epée de foudre / Vice-Amiral
Epée de foudre / Vice-Amiral

Hors ligne

Inscrit le: 08 Mar 2009
Messages: 1 517
Localisation: Saint Xandre ; 17
Féminin Verseau (20jan-19fev) 虎 Tigre

MessagePosté le: Jeu 9 Avr - 14:52 (2009)    Sujet du message: La Ballade des Epées du Vent Répondre en citant

Comprenant que Yubi avait besoin de s'éloigner un peu pour faire le point, elle conseilla à Yubobi de faire un peu de cuisine histoire de faire du bien à tous.
Le petite hobbite ne se fit pas prier et bientôt, sur le feu allumé par les bons soins de Sanvitus et Keusty, chauffée une agréable mixture.
Elle avait eu peur pour Yuilos et elle s'en voulait car elle l'avait perdu de vue... Cela avait failli être fatale à le jeune elfe. Elle ne prenait pas du tout à la légère la protection des deux filles de Yubi, même si elle adorait beaucoup plus Yubobi, elle aimait bien Yuilos. Ce côté rebel lui faisait penser à elle, avant de connaître Keusty. Maintenant, elle était mère elle aussi et comprenait Yubi plus qu'elle ne pouvait le penser. Personne ne savait que deux enfants grandissaient sous la coupe de ses parents.
Elle s'amusait à houspiller Yubobi quand elle aperçut que Yuilos quittait le camp... surement pour aller trouver sa mère! Devait-elle la suivre? Elle avait beau l'aimait beaucoup, elle n'avait pas confiance en elle, elle n'était jamais tranquille quand Yuilos sortait de son champ de vision!
Elle fit signe à Keusty qu'elle partait, celui-ci compris de suite... Même s'il s'amusait à draguer les autres filles pour la rendre jalouse, ils avaient entièrement confiance en leur couple... ils s'étaient battus ensemble pour que leur couple soit reconnu aux yeus des deux fratries! Et là, il savait qu'elle allait suivre Yuilos pour tenir sa parole.
Loula commença à fondre dans l'environnement... Yuilos n'avait pas idée qu'elle était drrière...
La scène à laquelle elle assista la laissa preplexe et cloué sur place!
Un peu plus loin, Yubi restait comme fasciné devant l'ourague qui avait 20 minutes plus tôt attaqué sa fille. La bête ne semblait pas vouloir l'attaquer!
Yuilos qui n'avait pas remarqué ce détail , se précipita en hurlant. La bête bondit sur elle et l'emporta. Yubi s'effondra, Loula partit à la rescousse de Yuilos.
Plus question d'être invisible, elle voulait que la bête sache qu'elle était là. Son luth à la main, elle commença à entonner une ballade, puis deux. L'ourague ralenti! Elle entonna une chanson pour guérier un peu la jeune elfe, histoire qu'elle puisse se débattre... Mais ce n'était pas suffisant. L'ourague avait repris sa fuite emportant avec elle Yuilos.
Loula se remit à courir, mais ses pas ne lui permettaient pas de rattrapé la bête. Celle-ci semblait inépuisable. Yuilos gémissait, et son cri devenait de plus en plus ténu.
Loula était épuisée, son luth ne voulait plus chanter...
Elle chuta d'épuisement. Elle était seule, Yuilos était loin maintenant, en meilleure forme, mais loin... Comment allait réagir Yubi? Elle ne savait pas pourquoi elle lui avait confié ses filles mais ça lui semblait important... Et Loula l'avait bien entendu comme tel!
Elle n'osait pas revenir... et vrai, elle ne savait pas trop où aller... elle avait courru sans réfléchir!
Elle prit l'optique de grimper dans un arbre pour explorer du regard les alentours tout en se protégeant.
_________________
Revenir en haut
Auteur Message
Fingorfin
Epée de roches / Lt-Commandeur
Epée de roches / Lt-Commandeur

Hors ligne

Inscrit le: 15 Nov 2008
Messages: 282
Localisation: Rouen
Masculin Vierge (24aoû-22sep) 猪 Cochon

MessagePosté le: Ven 10 Avr - 10:00 (2009)    Sujet du message: La Ballade des Epées du Vent Répondre en citant

Perchée sur une énorme branche de frêne, elle regardait les alentours, espérant découvrir un indice qui lui permettrait de reprendre sa poursuite. Mais rien...les arbres étaient massifs et touffus dans cette région, pleins de vigueurs malgré le mal qui s'était installé récemment. Qu'allait-elle faire? Elle ne pouvait revenir en arrière car elle avait couru après le ouargue sans prendre le temps de se repérer. Elle ne pouvait avancer plus, sous peine de se perdre pour de bon dans la forêt immense. De colère, les larmes montèrent à ses yeux...

Soudain, elle entendit un bruissement de feuille non loin de sa cachette. D'instinct, elle se recroquevilla sur sa branche, essayant de passer inaperçu. Mais son coeur lui disait de ne pas avoir peur. elle tendit le cou et vit une ombre sortir des fourrés. Tout de suite, elle se laissa tomber de son arbre et se jeta dans ses bras. Keusty était là. Il l'avait retrouvée.
Voyant sa compagne partir, Keusty avait senti que cela pouvait tourner mal. Sa chère pupuce était certe une bonne ménestrelle mais quand il s'agissait de se repérer dans les bois, il valait mieux qu'elle soit accompagnée. Du camp improvisé de Sanvitus, il l'avait suivi de loin, assistant impuissant à la scène qui avait vu Yuilos s'éloigner. Mais tout irait mieux désormais car Pupuce et Namour étaient réunis.
Se dégageant enfin de son étreinte, elle vit aussi Fingorfin. L'elfe n'avait échangé qu'un seul regard avec Keusty lorsque celui-ci avait quitté le camp mais ils s'étaient compris. L'elfe lui avait emboité le pas, inquiet pour Loula.
Loulabelle n'était maintenant plus seule pour traquer Yugarsh et sa victime. Ils étaient trois...trois Epées du Vent. La traque pouvait reprendre.
_________________


"Tout ce que nous avons à décider, c'est quoi faire du temps qui nous est imparti."
Revenir en haut
Auteur Message
Loulabelle
Epée de foudre / Vice-Amiral
Epée de foudre / Vice-Amiral

Hors ligne

Inscrit le: 08 Mar 2009
Messages: 1 517
Localisation: Saint Xandre ; 17
Féminin Verseau (20jan-19fev) 虎 Tigre

MessagePosté le: Ven 10 Avr - 11:09 (2009)    Sujet du message: La Ballade des Epées du Vent Répondre en citant

'Merci; heureuse de vous savoir à mes côtés!'
Elle raconta alors à ses compagnons ce qui s'était passé au bord de l'eau et la réaction de Yubi. Elle s'interrogea et ce fut Fingorfin qui lui expliqua la situation...
_________________
Revenir en haut
Auteur Message
Fingorfin
Epée de roches / Lt-Commandeur
Epée de roches / Lt-Commandeur

Hors ligne

Inscrit le: 15 Nov 2008
Messages: 282
Localisation: Rouen
Masculin Vierge (24aoû-22sep) 猪 Cochon

MessagePosté le: Mer 15 Avr - 10:08 (2009)    Sujet du message: La Ballade des Epées du Vent Répondre en citant

"Yubi pense que le ouargue est en réalité sa fille disparue. Je l'ai lu dans ses yeux."
Cette phrase, lancée par Fingorfin, eut un énorme effet sur Loulabelle et Keusty. Ils n'en revenaient pas. Comment était-ce possible? Comment l'Ombre pouvait-elle être aussi présente, même parmi leur rang?
Mais Loulabelle comprenait mieux désormais. La réaction de Yubi qui n'avait pas bougée. Celle du ouargue qui ne l'avait pas attaquée non plus. C'était les liens du sang, liens si puissants, qui leur avait permi de ne pas s'entretuer.
Ce qui était plus étrange, c'était l'attaque sur Yuilos. Le ouargue l'emmenait dans sa gueule désormais...Où? Seuls les Valars le savaient. Il fallait faire quelque chose. Loulabelle refusait de rester là, bien sagement:
"- Bien, on fait quoi maintenant? On ne va quand même pas laisser Yuilos dans les griffes de ce monstre. Même si c''était auparavant sa soeur, elle n'est désormais plus que l'ombre d'elle même. Je suis responsable de Yuilos, il faut la retrouver. Fingorfin, tu peux les pister?
- Je peux essayer... mais il ne faudrait pas attendre Yubi? Après tout, c'est à elle de prendre la décision...
- Nous n'avons pas le temps. Il faut agir. Plus nous restons là, plus le ouargue s'éloigne avec yuilos.
- Loulabelle a raison approuva Keusty. Nous devons essayer de la sauver.
- Et une fois que nous l'aurons retrouvé? Il ne rendra pas Yuilos comme cela. Les ouargues n'enlèvent pas leurs victimes. Généralement, ils les dévorent sur place. Si Yuilos a été enlevée, il y a une autre raison. Il faudra donc se battre contre lui. vous êtes prêt à vous battre contre ce monstre, sachant que c'est la fille de Yubi?
- Heu...je ...on improvisera fit Loulabelle. Je refuse de la laisser mourir sans rien faire.
- Bien, alors dans ce cas, allons-y."
Fingorfin se pencha alors sur le sol, à la recherche de traces. Il n'y avait pas longtemps que le ouargue était passé par là. Il avait plu, la nuit dernière. Le sol était encore boueux. Les traces de pattes de monstre étaient bien visibles. Fingorfin n'aurait aucun mal à suivre la piste.
Il regarda une dernière fois ses deux compagnons, cherchant dans leur regard sa propre motivation pour ce qu'ils s'apprêtaient à faire. D'un autre côté, avaient-ils réellement le choix?
Keusty et Loulabelle hochèrent la tête dans un même mouvement. Ce fut le signal. Le regard de Fingorfin se durçit.
"Allons-y"
Et il s'élança en direction du Nord, Keusty et Loulabelle sur ses talons.
_________________


"Tout ce que nous avons à décider, c'est quoi faire du temps qui nous est imparti."
Revenir en haut
Auteur Message
yubaba59
Fondateur
Fondateur

Hors ligne

Inscrit le: 23 Mai 2008
Messages: 1 979
Masculin Balance (23sep-22oct)

MessagePosté le: Lun 20 Avr - 09:26 (2009)    Sujet du message: La Ballade des Epées du Vent Répondre en citant

Yubi resta un long moment au bord de l'eau.
Elle n'avait pas envie de revenir vers les autres, elle voulait rester seule.
Son chagrin était trop grand pour le faire partager.
Qu'aller devenir ses filles ?
Elle savait que ses amis feraient tout pour rétablir la paix et que tout le monde reviennent sain et sauf. Elle leur fesait confiance.

Le long du cours d'eau elle trouva un arbre creux , elle s'y réfugia pour rester là tranquille et seule.
Seule face aux images qui défilaient dans sa tête.
Elle ne voulait pas inquiéter les autres au sujet de sa disparition, mais elle ne voulait pas leur parler quand même, peur de montrer son véritable point faible..... ses sentiments pour ses proches.....
Elle savait bien que tous les acteurs du mal sauraient se servir de cela pour la toucher au plus profond d'elle...

Que faire, rester cacher, ........, prévenir les autres qu'elle était toujours là, ............. quel dilemme.

Sur ces pensées, Yubi s'assoupit au creux de cet arbre....
_________________
Revenir en haut
Auteur Message
yubaba59
Fondateur
Fondateur

Hors ligne

Inscrit le: 23 Mai 2008
Messages: 1 979
Masculin Balance (23sep-22oct)

MessagePosté le: Mar 21 Avr - 08:40 (2009)    Sujet du message: La Ballade des Epées du Vent Répondre en citant

Du l'autre coté de la forêt, dans le camp de l'orque, Yugash ramenait sa proie qui en fait n'était que sa soeur.
Th'rog était fier se sont plan. Il comptait bien que cette Yubi vienne au secours de sa fille et de son amie.
Il les attendrait de pied ferme en leur réservant encore un coup de vice comme il savait bien le faire.

Yuilos était à peine consciente quand Yugash la laissa tombé par terre.
Elle réussit néanmoins à jeter un coup d'oeil autour d'elle.
Elle vit Fleurdeneige allongée non loin d'elle avec du sang qui s'échappait de sa tête.
Dans un dernier souffle avant l'évanouissement, elle attrapa son cor et tanta un dernier champ de soin pour essayer de stopper l'hémorragiede Fleur.
L'orque attendant les première notes, saisi son gourdin et frappa la tête de l'elfe qui fini par s'évanouir.
Est-ce que le sort avait réussi ? elle n'eu pas le temps de le savoir......


_________________
Revenir en haut
Auteur Message
Loulabelle
Epée de foudre / Vice-Amiral
Epée de foudre / Vice-Amiral

Hors ligne

Inscrit le: 08 Mar 2009
Messages: 1 517
Localisation: Saint Xandre ; 17
Féminin Verseau (20jan-19fev) 虎 Tigre

MessagePosté le: Mar 21 Avr - 18:05 (2009)    Sujet du message: La Ballade des Epées du Vent Répondre en citant

Ils marchaient depuis un certain temps, suivant les traces de l'ouargue. Fingirfin se montrait aussi fin que son nom le supposait.
Keusty était content que Loula n'est rien, elle avait le don pour se fourrer dans des situations très chaotiques! Il regardait l'elfe marchait devant lui, très concentré sur la terre, trop surement pour entendre de très loin le son d'un cor.
Il se tourna vers Loula, elle tendait l'oreille elle aussi:
- c'est étrange, il me semble avoir entendu de la musique... Keusty, tu as entendu?
- oui...
Fingorfin se redressa.
- Alors nous sommes plus près que je le pensais, les traces de pas ne montrent pas de ralentissement. La bête n'a pas hésité, elle devait connaître parfaitement l'endroit. Ce qui suggère que le camp où elle s'est rendue est un camp fixe!
- Oui, ça veut dire que l'on va trouver beaucoup de monde la bas...  Il faut aller chercher du renfort! Ajouta aussitôt Keusty.
- Oh... fit Loula déçue, je pensais qu'on pouvait s'approcher encore un peu et je peux même , du haut d'un arbre, vous attendre mais surveiller le camp... Vous en pensez quoi?
Keusty et Fingorfin n'étaient pas chaud du tout pour laisser Loulabelle seule, elle était pleine de bonne intention mais parfois trop émotive pour contrôler les situations difficiles.
- Euh pupuce, je pense que cela serait bien, que tu restes avec Fin, il peut se dissimuler dans la forêt comme toi, moi je vais chercher du renfort!
Fingorfin avait l'air très soulagé et Loulabelle fit semblant de n'avoir rien vu. Elle boudait un peu, elle était peinée du manque de confiance mais en même temps elle était rassurée de ne pas se savoir seule. Mais jamais elle ne l'aurait avoué!
Keusty fit demi-tour et les deux elfes s'efforcèrent un peu plus vers le camp disparraissant dans les feuillages.
_________________
Revenir en haut
Auteur Message
Fleurdeneige
Fondatrice
Fondatrice

Hors ligne

Inscrit le: 27 Jan 2008
Messages: 7 053
Localisation: Passerelle du Venturi
Féminin Poissons (20fev-20mar) 虎 Tigre

MessagePosté le: Mar 21 Avr - 22:19 (2009)    Sujet du message: La Ballade des Epées du Vent Répondre en citant

S'élançant dans les feuillages, Fingorfin et Loulabelle se mirent en route vers le camp ennemie, leur voyage dura quelques heures.

Bientôt ils se rendirent compte que la forêt commençait à laisser place à une zone moins arborée. Effectivement les orques avaient travaillés et déforesté les environs immédiat d'une petite falaise, leur camp s'y situant dans une grotte de bonne taille.

Ils avaient construits des palissades de bois devant l'entrée, des goblins travaillant à ériger un mirador se disputaient pour déterminer lequel d'entre eux irait tout en haut de l'échaffaudage pour assembler les dernieres planches.

Plusieurs patrouilles circulaient dans le camp exterieur, à l'intérieur des palissades de bois et d'autres gardaient l'entrée de la grotte.

Dans la grotte, Th'rog avait fait attacher Yuilos et Fleurdeneige autour d'un rondin, sur un petit échaffaudage. Leurs cordes étaient reliées à un étrange mécanisme situé sous l'échaffaudage eux même reliés à des pieux en bois aux l'extrémités pointus, le tout dirigé vers les captives.

Ses rires retentissaient et se répercutaient dans la grotte, ses orques, goblins et ouargues avaient allumés de grands feu et commencés à faire la fête, ils riaient et dévoraient da la viande goulument.


*****

Pendant ce temps, Keusty avait fait demi tour, tachant d'aller chercher de l'aide.

Alors qu'il courait, il ne fit pas attention à l'étrange bruissement de feuille qui semblait provenir de son flanc.

Soudainement, il sentit quelque chose se saisir de sa cheville et tenter de le tirer au sol.

Le chêne tordu avait lancé son attaque !

+
_________________

Nous allons là où nul autre n'ose s'aventurer ! Nous nous tenons sur le pont et nul ne passe !
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Auteur Message
Fingorfin
Epée de roches / Lt-Commandeur
Epée de roches / Lt-Commandeur

Hors ligne

Inscrit le: 15 Nov 2008
Messages: 282
Localisation: Rouen
Masculin Vierge (24aoû-22sep) 猪 Cochon

MessagePosté le: Mer 22 Avr - 21:46 (2009)    Sujet du message: La Ballade des Epées du Vent Répondre en citant

Mais l'étreinte du chêne n'était pas assez puissante. D'un violent coup de pied, Keusty se dégagea et se retourna pour faire face à son adversaire. Le chêne était immense. Sombre, noueux, il battait l'air avec ses branches, invitant Keusty au combat. Celui-ci jaugea son ennemi.... et s'enfuit de toute la puissance et de toute la vitesse que ses jambes de champion pouvaient lui procurer.
Le chêne était trop puissant. Il savait qu'il n'aurait jamais pu le vaincre seul. Engager le combat contre un adversaire de cette taille aurait été du suicide. Il avait une mission à accomplir. Il ne pouvait faillir.
Il courut donc de toutes ses forces, zigzaguant entre les arbres, jetant de temps à autres de furtifs coups d'oeil derrière lui. Mais son adversaire était trop lourd et trop grand. Ne pouvant se mouvoir facilement dans la forêt touffue, il abandonna rapidement la course-poursuite.
Voyant cela, Keusty reprit une foulée plus régulière. Il fallait qu'il se dépêche. Il savait que Fingorfin ne pourrait pas retenir longtemps le caractère de feu de sa compagne. Loulabelle ne supporterait pas d'attendre. Se sentant responsable de Yuilos,elle voudrait sans doute agir. Attaquer le camp pourquoi pas. Mais à ce moment, que se passerait-il?... Il ne voulait pas y penser. Il fallait qu'il aille chercher les autres. Il fallait qu'il se dépêche...qu'il se dépêche...

***** ***** ***** *****

Fingorfin et Loulabelle étaient à plat ventre, cachés à la vue des orcs par un buisson. Cela faisait maintenant une heure que Keusty était parti. Ils avaient observé le camp et ils en avaient appris beaucoup sur leurs adversaires.
Devant eux, les gobelins travaillaient toujours, motivés par les coups des maitres-fouets qui tombaient avec la régularité d'un métronome. Le traitement était violent mais aussi efficace. Les deux tours de guets avançaient rapidement.
«  - Ils travaillent vite ces gobelins. Ils auront bientôt achevé les deux tours (^^) fit remarquer Loulabelle à voix basse. Ensuite, ils construiront des palissades à la mode orc. Après cela, il sera plus difficile d'attaquer. Nous serons obligés de combattre au niveau de l'entrée des remparts ce qui ne nous rendra pas la tache facile.
- C'est vrai admit Fingorfin. Ils sont nombreux. Depuis que nous sommes ici, de ceux qui sont sortis de la grotte, j'en ai compté une vingtaine. Et il doit y en avoir au moins autant à l'intérieur.
- Ils sont vraiment nombreux. S'ils finissent de construire leurs défenses, nous aurons du mal à les vaincre. Tu ne pourrais pas décocher quelles flèches bien placées? Je suis sûr que ces abrutis de gobelins ne comprendraient rien...
- Non, Loulabelle. C'est trop risqué.
- Mais on ne peut pas rester ici sans rien faire rétorqua Loulabelle en haussant le ton. Ils tiennent Yuilos je te le rappelle. Je suis responsable d'elle. Je ne veux pas qu'il lui arrive quelques choses... Il faut faire quelque chose...je...»
Fingorfin lui saisit l'avant-bras et la regarda fixement:
«- Ne crois surtout pas que je suis indifférent au sort de Yuilos. Nous sommes tous de la même confrérie et c'est aussi mon amie, je te le rappelle. Mais ce que tu proposes est bien trop dangereux. C'est du suicide. Si je tire une seule flèche, on se fera repérer et nous serons autant prisonniers que Yuilos, s'il ne nous tuent pas sur le champ. Il faut attendre le retour de Keusty. Je suis sûr qu'il va revenir rapidement avec du renfort. »
Voyant que Loulabelle se calmait, Fingorfin la lâcha et reprit son observation à l'entrée du camp.
Elle avait pourtant raison. Si Keusty ne revenait pas rapidement, les défenses du camp seraient achevées. Ils leurs faudraient alors donner l'assaut sur une petite entrée, donnant ainsi l'avantage aux défenseurs.
«  Je t'en conjure, Keusty. Dépêches toi! »


***** ***** ***** *****


Une heure se passa. Les deux Epées étaient toujours dans leur buisson. Les crampes qu'ils avaient maintenant aux jambes les obligeaient régulièrement à changer de position en faisant le moins de bruit possible.
Face à eux, les deux tours de guet étaient désormais dressées. Les gobelins avaient attaqués sans temps mort les palissades. Coupant, sciant, plantant, les monstres besonnieux étaient efficaces. Les rondins de bois, grossièrement taillés dans les arbres abattus formaient une palissade certes imparfaite mais sans aucun doute suffisante pour retenir toute force d'assaut de moindre importance.
Pour la énième fois, Loulabelle insista:
« - Keusty n'est toujours pas revenu. Il faut agir Fingorfin. Nous ne pouvons pas...
- Je sais Loulabelle mais je.... »
Mais il n'acheva pas sa phrase. Une musique parvenait désormais à leurs oreilles. Enfin, une musique... plutôt un ensemble désordonné de tambours. Puis, sortit de la grotte une dizaine d'orc, parfaitement rangés par paire. Dans une procession quasi parfaite, ils vinrent former un cercle dont le centre était une énorme souche au milieu du camp. Une cérémonie se préparait, c'était certain. Puis, Th'rog sortit à son tour de la grotte, suivi de deux orcs trainant une personne qui semblait se débattre. Et Loulabelle comprit. Elle voulut crier mais la main de Fingorfin vint se plaquer à temps sur sa bouche. C'était FleurDeNeige.

Voyant qu'on la destinait à la souche, la pauvre prisonnière cessa de se débattre. Elle allait donc mourir ici, tuée par ces immondes créatures de Sauron. Les deux orcs la trainèrent jusqu'à la souche et lui plaquèrent la tête contre le bois. Les poignets et chevilles liés, Fleur ne pouvait bouger d'un mètre.

Loulabelle était tétanisée. Ce n'était pas possible. Le sort ne pouvait pas s'acharner de la sorte. Yuilos ne suffisait pas. C'était désormais leur chef qui était prisonnière., celle qui donnait à la confrérie sa cohésion. Et elle était impuissante, elle ne pouvait rien faire...rien d'autre qu'assister au spectacle funèbre.

Puis la musique s'arrêta. Th'rog leva son poing et les orcs rassemblés firent aussitôt silence.
«  La prisonnière n'a pas voulu parler. Aujourd'hui vermine, nous mangerons de la viande fraiche ».
Les cris de joie et de fureur des orcs raisonnèrent aux alentours.

Les yeux exorbités, Loulabelle ne sentait pas les mains tremblantes de Fingorfin, inutilement plaquées sur sa bouche. Elle ne sentait plus les branches du buisson lui labourant les bras et le dos. Elle ne sentait plus les crampes hurlant dans ses jambes. Tout n'était que vide et désespoir.

Fleur sentit le bourreau se détacher du cercle d'orc et venir se positionner à ses côtés. Fermant les yeux, elle repensa aux moments de joie passés avec les Epées. Puis, elle sentit les bras de l'orc lever lentement la hache. Machinalement, elle rouvrit les yeux. Et elle le vit, debout à quelques dizaines de mètres...

Fingorfin visa le cou et décocha sa flèche qui partit à une vitesse prodigieuse. Mais elle ne fut pas la seule à atteindre l'orc. Deux flèches vinrent transpercer le bourreau au même endroit. Littéralement propulsé à trois mètres en arrière, il s'effondra sur le sol, inerte.
Etonné, Fingorfin tourna la tête et vit Sanvitus sortir des fourrés, Keusty sur ses talons. Puis vint Yubi, le regard en flamme, déterminée à délivrer sa fille, puis Goudjaro et Priamus, Valtarion et Sharea, suivis par Kroglin, Enzodor et les autres. Ils étaient tous là.
Fingorfin sentit alors une main lui tapoter l'épaule:
«  - Alors, il paraît que c'est moi qui est suicidaire?
- Mais heu, je...je les avais entendu arriver. Je voulais commencer.
- Mouais, c'est çà... »
_________________


"Tout ce que nous avons à décider, c'est quoi faire du temps qui nous est imparti."
Revenir en haut
Auteur Message
Fleurdeneige
Fondatrice
Fondatrice

Hors ligne

Inscrit le: 27 Jan 2008
Messages: 7 053
Localisation: Passerelle du Venturi
Féminin Poissons (20fev-20mar) 虎 Tigre

MessagePosté le: Jeu 23 Avr - 11:37 (2009)    Sujet du message: La Ballade des Epées du Vent Répondre en citant

Les Epées du Vent venaient de surgir et de gâcher le sacrifice en cours, mais Th'rog ne se laissa pas démonter, il leva son poing et hurla un nom
- Gurak !
Puis il se tourna vers ses troupes, leur intimant d'attaquer
- Attaquez, bandes de larves !

Des pas lourds se firent entendre au niveau de l'entrée de la grotte, un ogre faisant trois fois la taille d'un orque y fit son apparition, tenant dans ses mains gigantesque un énorme tronc d'arbre faisant office de massue.

Il hurla un cri de guerre, terrifiant ses ennemis proches, et galvanisant ses alliés, les orques et goblins proches hurlèrent d'une joie rageuse et partirent à la charge toutes armes sorties.

Pairsone, une jeune recrue des Epées, s'était approché furtivement de l'entrée de la grotte, pensant y montrer sa bravoure et enfin devenir un frère dans la confrérie, bien mal lui en prit, il fut tétanisé par le cri et apparu à l'ogre immédiatement, celui ci l'écrasa litérallement dans le sol à l'aide de sa "massue", dans un affreux bruit d'os brisés et de chair explosée, puis il s'avança vers le front du combat, agitant son arme et projetant du sang et des morceaux de boyaux alentours.

*****

Fleurdeneige profita que l'attention était détournée d'elle pour appeler un de ses alliés
- Crocs de Glace ! Aide moi !
Peu de temps après, un énorme tigre à dent de sabre surgit, bondissant par dela la palissade des orques, mettant en charpie trois malheureux goblins qui se trouvaient sur son passage.
Fleurdeneige perdit connaissance après cet effort, sa blessure était grave et elle n'avait plus beaucoup de force.

*****

(Les orques passaient à l'attaque, encouragés par leur maître, Th'rog : + )
_________________

Nous allons là où nul autre n'ose s'aventurer ! Nous nous tenons sur le pont et nul ne passe !
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Auteur Message
Fingorfin
Epée de roches / Lt-Commandeur
Epée de roches / Lt-Commandeur

Hors ligne

Inscrit le: 15 Nov 2008
Messages: 282
Localisation: Rouen
Masculin Vierge (24aoû-22sep) 猪 Cochon

MessagePosté le: Jeu 23 Avr - 22:08 (2009)    Sujet du message: La Ballade des Epées du Vent Répondre en citant

Voyant que sa maîtresse gisait à même le sol, Crocs de glace bondit au milieu des orcs et prit délicatement Fleur dans sa gueule. Sautant une nouvelle fois, il évita un coup de dague porté avec furie et rejoignit le groupe des Epées en un instant. Déposant sa maitresse avec douceur aux pieds de Yubi, il se plaça ensuite juste à côté d’elle le regard tourné vers les orcs en signe de défi.

Le bourreau tué, la prisonnière saine et sauve, c’en était trop pour les orcs. Th’rog leva son bras armé de sa fidèle massue et hurla un son rageur. Les monstres chargèrent, d'abord au pas puis de plus en plus rapidement. Le gobelin le plus avançé, sans doute trop euphorique, chargea trop brusquement, se prit les pieds dans la racine d’un ancien arbre et tomba lourdement sur le sol. Il tenta de se relever mais fut piétiné par la charge furieuse. La Nature s'était vengée.


Sanvitus regarda brièvement les personnes à côté de lui. Loulabelle avaient sorti son luth, Yubi son livre, entonnant des chants guerriers, redonnant du courage et du moral au groupe. Keusty était en position de combat, l'épée longue au poing. Valtarion brandissait son bouclier et son épée courte recouverte de lumière d'ouistrenesse. Chacun était prêt à recevoir les orcs et les gobelins.
En intégrant le groupe, chacun avait prêté allégeance à l'autre, jurant de le protéger au péril de sa vie. Mais plus encore, ils avaient juré de servir une cause bien plus grande que leur propre existence. En intégrant la confrérie des Epées du Vent, ils avaient juré de lutter pour l'existence des Peuples Libres de la Terre du Milieu, de lutter contre un ennemi surpuissant.
Sanvitus s'agenouilla auprès de Fleur. Elle était évanouie mais son coeur battait régulièrement. Elle était sauvée.
«  - Ne crains rien, Fleur. Nous allons te montrer ce que ta confrérie est capable de faire... »
Les orcs n'étaient plus qu'à une vingtaine de mètres devant eux. Se relevant, il croisa le regard de Fingorfin. Celui-ci hocha légèrement la tête, le sourire au coin des lèvres.
D'un même mouvement, ils bandèrent leurs arcs et les flèches partirent ensembles. C'était le signal traditionnel. Deux orcs tombèrent. Les autres vinrent au contact et rencontrèrent les champions et sentinelles. Le choc fut violent mais les Epées résistèrent.


Trivia enfonça sa lance dans les côtes d'un orc qui s'effondra. Il tenta de la dégager du corps mais elle était coincée. Un monstre voulut en profiter mais son épée rencontra celle de Goudjaro qui la fit dévier. D'un mouvement de bras, il lui sectionna le cou qui libéra un geyser de sang noir. Pendant ce temps, Loulabelle et Yubi faisaient des miracles. Leurs voix enchantaient les combattants. Les chants leur donnaient le rythme. La mélodie leur faisait oublier la douleur. Les combattants étaient dix fois plus puissants. La cohésion était parfaite.
Légèrement en retrait, les chasseurs faisaient pleuvoir leur épines. Les mouvements étaient rapides et précis, leurs yeux infaillibles.
Dix orcs et gobelins étaient déjà morts, puis vingt. La confrérie était soudée et cela se voyait. Mais l'ogre arriva bientôt à portée de massue. Rugissant de fureur, il fit jouer son bras et atteignit Valtarion en plein ventre. Le choc fut terrible pour la sentinelle. Malgré son armure lourde, il vola dans les airs, percuta un arbre de la lisière de la forêt et s'évanouit, juste à côté de Fingorfin.
Celui-ci encocha sa dernière flèche et visa l'oeil de l'ogre mais la colère du chasseur faisait trembler sa main. Le coup partit mais la flèche passa légèrement à droite de la cible. Keusty donna un coup d'épée dans les chevilles de l'ogre mais la peau de cuir de l'ogre arrêta le geste. Et Yulis leva alors les bras au ciel. La foudre s'abattit sur le monstre, claire et terrible. Le coup fut critique et définitif. L'ogre fut frappé en pleine tête et s'écroula, écrasant au passage quelques orcs malchanceux.
Leur principal atout vaincu, les gobelins s'enfuirent à toutes jambes, bientôt imités par les orcs. Voyant son armée fuyante, Th'rog ne perdit pas de temps et rentra dans la grotte. Les Epées ne pouvaient pas le laisser s'en tirer. Ils se précipitèrent. Ils allaient franchir le seuil de la grotte lorsqu'ils sentirent des sabots marteler le sol. Un quart de seconde plus tard, Trivia était percuté de plein fouet par un ouargue.
«  - NOOOOOOOOOOOOOOONNNNNNNNNNNNNNN ».
Le cri de Yubi était déchirant. Th'rog s'enfuyait sur le dos de sa fille transformée.
«  - Cries ton impuissance, espèce de vermine. Tu ne reverras jamais ta fille. »
Yubi ne réfléchit pas une seule seconde. Elle siffla puissamment et courut en direction de la forêt. Elle sauta sur son cheval et éperonna le destrier. Celui-ci, motivé par la douleur, s'élança à toute vitesse, empêchant Yubi d'entendre les deux autres sifflements qui retentissaient derrière elle.


***** ***** ***** *****
_________________


"Tout ce que nous avons à décider, c'est quoi faire du temps qui nous est imparti."
Revenir en haut
Auteur Message
Loulabelle
Epée de foudre / Vice-Amiral
Epée de foudre / Vice-Amiral

Hors ligne

Inscrit le: 08 Mar 2009
Messages: 1 517
Localisation: Saint Xandre ; 17
Féminin Verseau (20jan-19fev) 虎 Tigre

MessagePosté le: Dim 26 Avr - 12:09 (2009)    Sujet du message: La Ballade des Epées du Vent Répondre en citant

Yuilos pleurait. Elle entendait au loin le cri de sa mère... elle attendait fatidiquement que le piège en herse se referme sur elle. elle n'était pas cambrioleuse, d'ailleurs dans la confrérie, il n'y en avait pas un seul,  cependant elle avait conscience que personne n'arriverait à détruire ce piège snas qu'il ne l'emporte sur elle.
Ses pauvres yeux humides avaient assisté au sauvetage de Fleur par son ami animal... à la sortie de l'ogre, au massacre des gobelins, mais là ils se résignaient et lachaient des perles de pluie à n'en plus finir. Elle aimait la vie et la voyait s'éloigner d'elle innéxorablement...

***** ***** ***** *****

Fleur se traouvait allonger au pied de Loulabelle, de Yubobi et de Keusty. Elle gisait, inconsciente, le visage livide et le soufle court. Trivia venait d'être rapatriée par Priamus près du feu de camp qu'avait dressé Yubobi et Fingorfin portait dans ses bras son ami Valtarion. Trois blessés graves et quatre épées rassemblés autour d'eux. Le reste de la confrérie était parti à la poursuite de Yubi ,Throg et l'ouargue. La course contre la mort n'était pas finie et les gobelins désorganisés se rassemblaient dans la grotte. Le bilan était très inquiétant.
Loula examina les trois blessés qui s'étaient réfugiés à leur façon dans un coma satbilisateur. Elle n'était pas guerrisseuse, elle avait fait ce qu'elle avait pu, ses paroles avaient agi sur le morale de ses amis, mais leurs corps avaient trop souffert. Il leur fallait du repos et du temps.
Un silence de mort regnait parmis eux, chacun se demandant comment agir... Et les sanglots de Yuilos perçèrent jusqu'à eux.
Que faire... Les gobelins sembalient s'agiter du fond de leur grotte...
-Il faut les ramener au camp, on ne peut pas courir le risque de les laisser ici, il leur faut du repos. La voix de Loula tremblait, son regard balayait de loin l'emplacement de Yuilos puis l'entrée de la grotte. Je ne peux plus rien pour eux. Ils ont besoin d'escorte. Ils ne pourront plus se défendre. Je vais chercher Yuilos!
Keusty lui barra le chemin: 'Non, c'est dangeureux d'aller la bas... les gobelins sont en train de se réorganiser et Yuilos...' Keusty ne puit finir.
Les quatre épées regardaient le piège qui de loin les narguait et qui avait l'air de céder.
Loula compris la première que Yuilos allaient mourir, elle s'échappa du barrage de Keusty et se précipita , son luth à la main vers Yuilos.
Le piège s'effondra!

***** ***** ***** *****
Le piège bougeait. Yuilos s'arrêta de pleurer instatanément. Elle leva les yeux vers les pointes  en bois et comme au ralenti, elle vit les liens se desserer...
Le piège ceda.
 dégâts : +
_________________
Revenir en haut
Auteur Message
Loulabelle
Epée de foudre / Vice-Amiral
Epée de foudre / Vice-Amiral

Hors ligne

Inscrit le: 08 Mar 2009
Messages: 1 517
Localisation: Saint Xandre ; 17
Féminin Verseau (20jan-19fev) 虎 Tigre

MessagePosté le: Dim 26 Avr - 12:53 (2009)    Sujet du message: La Ballade des Epées du Vent Répondre en citant

Enrayé! le piège s'était enrayé, empêchant les morceaux de bois mortel de transpercer de trop loin le corps tendre de la jeune elfe.
Yuilos était recourbée, comme tassée sur elle même, légèrement mordue au niveau du dos par les mâchoire de bois de sa prison, terrassée par la peur.
Le sang coulait en rigole le long de ses vêtements, les larmes en abondance ruisselaient le long de son visage.
Loula était à ses pieds, tremblante, choquée, impuissante à réagir face à la douleur de Yuilos. Keusty et Fingorfin s'attachaient déjà à défaire le piège, grognant sur Loula pour qu'elle soigne Yuilos.
La douce mélodie retentit, celle du courage et de la joie, celle de l'espoir et de la guérison.
Libérée et vivante! Yuilos n'en espérait pas autant. Elle s'effondra dans les bras de Fingorfin tandis qu'une clameur guerrière s'élevait de la grotte  à 10 mètres d'eux.
Les gobelins avaient senti le sang...


***** ***** ***** *****

Les épées avaient enfourché leurs montures aussi vite que possible, laissant les blessés auw bons soins de Loula et Yubobi. Toute menace du camp des gobelins était effacée, leur chefe était saine et sauve mais Yubi avait besoin d'eux!
Un ennemi mortel demandait à mourir et un corps de jeune elfe demandait à guérir de l'emprise animale!
Sanvitus menait la danse presque sans réfléchir... Il aurait voulu que les épées partis en reconnaissance dans la moria soit là, ils avaient besoin de renfort, il en était conscient. Personne n'avait idée de se qui allait arriver ni de l'endroit où les emportait Th'rog... Le sang froid de Naériss, le courage de Rammiro, finesse de Yulis, la force de Goudjaro et tout les autres épées manquaient cruellement.
Ils étaient trop peu à suivre YUbi dans ce qu'il pensait être un piège...
_________________
Revenir en haut
Auteur Message
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 12:26 (2017)    Sujet du message: La Ballade des Epées du Vent

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Ce sujet est verrouillé; vous ne pouvez pas éditer les messages ou faire de réponses.    Les Epées Du Vent Index du Forum -> Le Seigneur des Anneaux Online -> L'auberge Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Aller à la page: <  1, 2, 3  >
Page 2 sur 3

 
Sauter vers:  
Index | Panneau d’administration | Creer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2017 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com
Arthur Theme